Fautes

Je partage des erreurs courantes rencontrées ici et là mais aussi mes bourdes personnelles.

001. Quiz — Un quiz avec un seul z car il vient de l’anglais to quiz, interroger. Il y a plus moche encore, faire le pluriel en anglais: quizzes. Alternatives: jeu-concours, questionnaire.

002. Solde — Au mois de juillet, ce sont les soldes. Contrairement à l’opinion générale, ce mot est féminin. Eh oui, on écrit bien des soldes exceptionnelles.

003. Mississippi — Le nom du fleuve ou de l’État américain s’écrit avec trois redoublements de consonne.

004. Maîtriser — Ce verbe du premier groupe contient un accent circonflexe. On garde l’accent à tous les modes et tous les temps. Avec les rectifications orthographiques, l’accent disparaît sauf pour les terminaisons du passé simple et du subjonctif.

005. Fuchsia — À tous les coups, on l’écrit mal. Ce mot vient du botaniste allemand M. Fuchs. Il désigne la plante mais aussi la couleur (proche du rose saturé). En allemand, le nom se prononce [fuksia].

006. Pataquès — Déformation de la phrase « Je ne sais pas à qui est-ce ». Il consiste en une faute de liaison grossière. Terminaison -ès.

007. Buzz — Deux z car il vient de l’onomatopée anglaise imitant le bruit d’un bourdonnement. En 2010, un concours français recommandait le ramdam; mot arabe tiré du « ramadan », c’est-à-dire la vie nocturne bruyante et agitée pendant cette période.

008. Silicone — Le débat sur les prothèses mammaires fait ressortir ce mot. Est-il masculin ou féminin ? Pour Le Robert c’est un nom féminin. Le Larousse nuance. Quant aux médias, ils sont partagés sur le sujet…

009. Une — Faire la une d’un journal. N’en déplaise à certains, la « une » s’écrit en romain (dans un texte en romain) et sans majuscule. Après, chacun est libre de choisir sa typographie.

010. Tweet — Mot anglais tiré du réseau social Twitter. Cet anglicisme signifie gazouillis. Graphie acceptée et validée par le Robert pour son édition 2012.

011. Hashtag — Très connu de la twittosphère, je lui préfère nettement le métadièse des internautes ou mot-clic proposé par l’Office québécois de la langue française. La commission générale de terminologie et de néologie a tranché et conseille officiellement d’utiliser « mot-dièse ».

012. Post-scriptum — Mot invariable, il s’écrit avec en majuscules et avec un trait d’union comme pour « J.-C. ». En revanche, il n’y a pas de trait d’union en anglais.

013. Mythique — À ne pas confondre avec mythologique qui regroupe les histoires propres à une religion, une civilisation. On écrit: le mythique Tom Cruise….

014. Brocoli — Un « brocoli » mais un « salsifis » avec un s final. Le truc mnémotechnique: on achète rarement un seul salsifis. Ce dernier est un nom générique qui regroupe plusieurs variétés dont le plus consommé est noir et porte le doux nom de scorsonère {n. f.}.

015. Échalote — Contrairement à « carotte », l’échalote ne prend qu’un t. Certains ouvrages, dont le TLFi, acceptent les deux formes.

016. Épigramme — Féminin quand il concerne l’inscription sur des monuments. Masculin quand il désigne le morceau d’agneau pané.

017. Huis clos — Sans trait d’union. Le huis est une porte. Le h est muet. Par contre, il devient aspiré dans le mot composé.

018. Soldat inconnu — Le « soldat » est un nom commun mais prend une majuscule dans ce seul cas.

019. Bât — Dans l’expression « le bât blesse » il ne s’agit pas du bas mais d’un dispositif en bois placé sur le dos des bêtes de somme (dont l’âne). Mal bâté ou surchargé, l’animal se blesse.

020. Modique — Une modique somme d’argent est dérisoire, sans importance. « Maudique » n’existe pas et « maudite » a un autre sens.

021. Mozzarella — Deux z et deux l pour ce fromage italien. Nom commun féminin, il fait son pluriel normalement alors qu’en italien il s’écrit « mozzarelle ».

022. Chiffre d’affaires — Toujours s à affaires.

023. Goulasch — Ragoût de bœuf d’origine hongroise. Selon Bordas, il vaut mieux écrire « goulasch ». Le Larousse accepte aussi « goulache ». Le mot est masculin mais sa terminaison en -ache crée parfois l’hésitation.

024. Chihuahua — Très à la mode, ce petit chien a une orthographe particulière. Le mot est tiré du nom de l’état mexicain.

025. Soutien — Un « soutien » c’est ce qui soutient quelque chose; comme un soutien-gorge par exemple.

026. Cauchemar — Sans d final même si les dérivés sont cauchemarder et cauchemardesque. À ne pas confondre avec le suffixe -ard: bâtard, clochard, mouchard…

027. Flanby — Nom de la marque du flan au caramel. Il prend un n et pas un m.

028. Chateaubriand — Nom de l’écrivain français. En revanche, « Châteaubriant » est une petite ville française. Le premier a la grosse panse (d) et ne supporte pas le chapeau (^). Et comment orthographier la viande de bœuf du même nom ? Les deux graphies sont acceptées en raison d’une origine incertaine. Ouf !

029. For — Dans l’expression « en son for intérieur », il n’est pas question de château fort, de forteresse ou de l’adjectif relatif à la force. For c’est sans t final.

030. Steak — Anglicisme terminé par -eak. Étrangement, il n’a pas été francisé. En revanche, le beefsteak (tranche de bœuf) devient « bifteck » avec i et une terminaison en -eck. Même orthographe pour le rumsteck (ou romsteck).

031. Atterrissage — « Atterrir » se compose de deux redoublements de consonne. « Amerrir » n’a plus qu’un seul redoublement, sans doute par analogie au premier. Enfin, « Alunir » est un verbe sans répétition.

032. Espèce — Nom féminin, il s’accorde : « Quelle espèce d’idiot ! ».

033. Au pair — Sur les forums, on trouve de tout et notamment cette confusion de sens: jeune fille au père. Il n’est pas question de père mais de pair. Un échange de bons procédés: l’étudiante s’occupe des enfants en échange de nourriture et d’un logement.

034. Biennal — Le préfixe bi- entraîne cette faute courante qui veut que cela se produit deux fois par an. Eh non, dans ce cas c’est semestriel. Une fête biennale se produit tous les deux ans. Un emploi biennal dure deux ans. Même chose pour bimensuel ; qui paraît tous les deux mois et non deux fois par mois.

035. Voire — Ne pas confondre la conjonction voire (qui sert à unir des mots avec une idée de gradation) et l’infinitif du verbe voir. J’ai besoin d’un jour, voire deux, pour réviser.

036. Nulle part — La part est un substantif féminin. Il est normal d’accorder correctement l’adjectif: nulle part ailleurs.

037. Nénuphar — Terminaison en -ar. Pour le son [f] c’est moins évident. Longtemps écrit avec f, il est proposé avec ph par l’Académie en 1935, mais retrouve sa lettre initiale dans les rectifications de l’orthographe de 1990. Larousse, Robert, Bordads écrivent ph.

038. Exorbitant — Sans h contrairement à exhorter. Dans le premier cas, le mot est composé de l’orbite et du préfixe ex qui signifie hors de.

039. Grasse matinée — Étonnamment, faire la grasse matinée est utilisé dans le sens de qui se développe, s’allonge. De manière imagée, elle se rapporte à l’onctuosité, la mollesse du gras.

040. Imbécillité — Deux l alors qu’il n’en faut qu’un à « imbécile ».

041. Étymologie — Point de h après le t et un y pour commencer.

042. Dilemme — Deux m. À ne pas confondre, ni à prononcer comme « indemne ».

043. Puits — Même au singulier il s’écrit avec s sans oublier son t. En géographie, le « puy » est un mont, une montagne.

044. Hécatombe — Il s’écrit avec un h.

045. b.a.-ba — Selon B. Pivot, voici un mot courant le plus mal orthographié dans les dictées. Attention aux points et au trait d’union.

046. Inclus — Avec un s au singulier. Il est tentant de l’oublier surtout quand inclue se glisse aisément dans l’oreille, sans choquer. À ne pas confondre avec son antonyme « exclu,e ».

047. Calcaire — Nom commun mais aussi adjectif. On dira: une eau calcaire.

048. Séant — Synonyme de « postérieur  en littérature. Il est aussi adjectif dérivé du verbe seoir qui signifie décent, convenable.

049. ès — La préposition ès s’écrit avec un accent grave et sans trait d’union. Elle signifie dans les, en les et exige une suite au pluriel: licencié es lettres.

050. Moyen Âge — Difficile de trancher en matière de typographie. Voici ce qu’écrit Hanse: « On écrit “ le moyen âge ” ou “ le Moyen Âge ” (Ac.) ou “ le Moyen âge ”. Mais on trouve le mot écrit avec un trait d’union. »

051. La pareilleRendre la pareille et non l’appareil. Dans cette expression, « pareille » est un nom féminin et signifie: agir envers quelqu’un comme il a agi lui-même, en des circonstances semblables. C’est lui rendre la monnaie de sa pièce.

052. Bisou — Un bisou, des bisou_ ? Au pluriel, on met un s. Le x est réservé à hibou, chou, joujou, genou…

053. 2e — L’abréviation des ordinaux est simple: 1er, 2e, 3e… Un point c’est tout !

054. Etc. — « Et cetera » s’abrège par « etc. » avec un point abréviatif. Ce point remplace le point final de la phrase. L’abréviation suit généralement une virgule. Inutile d’y ajouter les points de suspension.

055. Pérégrinations — Souvent employées au pluriel, elles désignent un déplacement en divers endroits suivant un itinéraire compliqué. Ne pas confondre le début du mot péré- avec le préfixe péri- comme dans périphérique.

056. Reblochon — Fromage français et ingrédient indispensable de la tartiflette. Ne pas écrire roblochon.

057. Vénéneux — Sont vénéneux les végétaux qui contiennent un poison toxique à l’ingestion (champignons vénéneux). Sont venimeux les animaux qui produisent du venin ou les organes qui le sécrètent (mygale venimeuse).

058. Ecchymose — Un bleu, un hématome mais une ecchymose. Pas facile de le retenir.

059. Cacahuète — On trouve le mot écrit de différentes formes: cacahouète, cacahouette. Hanse, Bordas, Larousse et Robert conseille d’écrire cacahuète.

060. Columbo — Peter Falk de son vrai nom, l’inspecteur s’écrit avec un u et pas Colombo.

061. Près, prêt — Retenez ces deux locutions: « près de » et « prêt à ».

062. Glu — La glu est une colle végétale extraite notamment du houx. En revanche, la super glue est une marque et s’écrit avec un e final.

063. Ex æquo — Locution latine sans trait d’union et avec une ligature œ.

064. Jeûne — On écrit le jeûne, jeûner mais être à jeun, déjeuner.

065. Fantasme — On trouve aussi la graphie phantasme mais elle est vieillie et rare. Dans le même registre, d’autres mots commencent par f: fantaisie, fantasque, (littérature) fantastique…

066. Diamant — Terminaison en t comme dans diamantaire.

067. Gaufre — Un seul f ainsi que les dérivés: gaufrage, gaufrer, gaufrette.

068. Fonts — On trouve surtout le mot dans la locution fonts baptismaux. Dérivé du mot fontaine, il prend un t et non un d comme on le voit bien souvent.

069. Serpillière — Pas facile pour un Belge de l’écrire correctement avec ces deux i.

070. Maroquin — Terme familier pour désigner un poste ministériel. À ne pas confondre avec un Marocain.

071. Controverse — En un seul mot et avec un o.

072. Champ — Ce terme comporte de nombreuses acceptions mais aucune porte la marque du pluriel au singulier. Un champ, des champs.

073. New York — En deux mots et sans trait d’union. Par contre, un New-Yorkais et la population new-yorkaise.

074. Plain pied — Il signifie sur un même niveau. On le retrouve d’ailleurs dans plaine, vaste espace de verdure sans dénivelé. À ne pas confondre avec l’adjectif plein.

075. Humoriste — Bien que l’humour s’écrit avec ou, le u disparaît pour les dérivés.

076. Antédiluvien — Noé échappa au Déluge. Quand une chose est vétuste ou quand on désigne une période lointaine, on dit qu’elle date d’avant (anté-) le Déluge.

077. Digression — Et non disgression. On fait digression quand on s’écarte du sujet principal dans une discussion.

078. Infarctus — Et non infractus comme dans fracture. Rappelons que le cœur est un muscle et pas un os capable de se briser, se fracturer.

079. Fruste — Se dit d’un homme dont le comportement ou le discours manque de finesse: grossier, lourd. Ne pas écrire frustre comme dans frustré. Cette confusion est renforcée par le synonyme rustre.

080. Scarabée — Ne pas oublier la terminaison en -ée.

081. Danser — La danse, danser, danseur avec un s bien sûr. La « dance » est un style musical. Mot anglais – repris par le Robert – est lui-même tiré du français. On écrit également avec un c: dancing, dancefloor.

082. Héros — Masculin singulier malgré le s final contrairement à l’anglais. Le h est aspiré et interdit toute liaison douteuse comme dans les-z héros. Par contre, il devient muet dans les dérivés: le bel héroïsme.

083. Cafétéria — Sans t final contrairement à secrétariat.

084. Manucure — Du latin manus la main et curare soigner. L’erreur de mettre un i en lieu et place du premier u vient sans doute de son analogie avec la pédicure (latin pedi le pied) ou de la traduction anglaise manicure.

085. Pécuniaire — Il est souvent mal orthographié avec une terminaison en -ier. Or, il ne se construit pas comme financier mais plutôt comme monétaire, budgétaire, fiduciaire.

086. Souci — Un souci (sans s final), des soucis.

087. Pedigree — Sans accent et deux e en fin de mot. Anglicisme à remplacer par « livre généalogique » selon Bordas. Ne s’utilise pas pour des personnes sauf dans le langage familier.

088. Loser — À défaut de ne pas vouloir l’éviter, mieux vaut orthographier cet anglicisme correctement: avec un seul o.

089. Égouts — Point d’accent circonflexe. Pour s’en rappeler, le mot vient de goutte.

090. Entrepreunariat — Un entrepreneur mais l’ entreprenEUriat. On prononce bien [e] comme dans œuf.

91. Fils de — Entre deux noms, on utilise la préposition de: la voiture de Julie, le fils de la fermière et le fils de Jo. Les locutions figées font exception: bête à bon Dieu, fils à papa.

92. Presque — Selon l’Académie française, « presque » ne s’élide jamais à l’exception de presqu’île. On écrira: la presque unanimité, presque aussitôt…

93. BouddhaBouddhisme, bouddhiste, bouddhique…. À ma connaissance, ce sont les seuls mots avec ce trio de consonnes -ddh-.

94. Dysfonctionnement — Ne pas écrire disfonctionnement. Le préfixe dys- évoque le mauvais fonctionnement tandis que dis- marque une séparation, une différence ou une absence (discontinu, dissocier).

95. Eh bien ! — Interjection qui marque la surprise, l’étonnement. Eh bien est suivi d’un point d’exclamation ou d’une virgule. À ne pas confondre avec la conjonction de coordination et: il m’a renseigné, et bien.

96. Pan-bagnat — Avec un trait d’union. Ne pas écrire pain. Spécialité niçoise, dont le nom signifie pain baigné d’huile d’olive. Rond, il est garni de tomates, oignons, poivrons, olives noires et anchois.

97. Shiitakés — Un mot japonais absent du Robert 2012.

98. Gril — Un seul l sinon c’est une grillade ou la version anglaise avec la marque bien connue des chips Grills.

99. Ô — ‎« Miroir ô mon beau miroir… ». Le ô (avec un son long) est une interjection suivie d’un adjectif ou d’un nom mais jamais d’un point d’exclamation, contrairement à Oh !. Ce dernier exprime la surprise, l’admiration mais aussi la déception ou l’indignation.

100. VersusContre est une préposition latine. On la trouve souvent abrégée en vs (sans point). Elle s’utilise parfois en français pour marquer une opposition entre deux concepts ou lors d’épreuves sportives. Dans ce cas, il est préférable d’utiliser contre (abrégé c.).

101. Soucoupe — Ne pas écrire secoupe.

102. Artichaut — Terminaison en t. Aucun rapport avec la chaleur (-chaud) ou le soleil.

103. Bon augure — ‎Masculin ou féminin ? Il est facile de se tromper en raison de la liaison. Augure est masculin. Reste à savoir si l’usage va le faire changer de sexe tout comme après-midi.

104. Psychiatre — ‎Sans accent circonflexe sur le a malgré sa prononciation longue. Le suffixe -iatre vient du grec et signifie médecin: pédiatre, gériatre. À ne pas confondre avec le suffixe -âtre.

105. Antipersonnel — Adjectif invariable: des mines antipersonnel.

106. Pain d’épices — Avec plusieurs épices alors qu’il a longtemps écrit sans s final.

107. Gent — La gent féminine/masculine. Ce nom féminin ne prend pas de e final et se prononce [jan] même si la tendance est d’insister sur le t. « Gent » désigne une race ou un groupe de personnes. À ne pas confondre avec l’adjectif gent,e (noble de naissance): gente dame.

108. Ce faire — « Pour se faire » est composé du pronom réfléchi se: un maquillage pour se faire peur. « Pour ce faire » est composé du pronom démonstratif ce et peut être remplacé par pour faire ceci, cela: pour ce faire, commencez par appliquer un fond.

109. Rester sur sa faim — L’expression s’utilise surtout au second degré et désigne une insatisfaction qui produit une frustration.

110. Cardamome — Ne pas écrire « cardamore » pour faire référence au condiment.

111. Savoir gré — L’expression c’est bien « savoir gré de quelque chose à quelqu’un ». Il n’y a pas de verbe être. Le gré est la reconnaissance. Le verbe savoir prend le sens d’être conscient. Autrement dit; je suis conscient de ma reconnaissance envers vous.

112. Frangipane — Ne pas écrire « franchipane ». L’origine est incertaine mais vient du nom italien Frangipani.

113. NominésNominer est un anglicisme et vient de to nominate. La recommandation officielle est sélectionné.

114. 5 kg — L’abréviation des unités de mesure est invariable: 5 kg, 15 km, 3 l. Attention à respecter les majuscules (A pour ampère, a pour are) et ne pas mettre de point: il reste 3 min avant la fin.

115. Délai — Sans s comme dans balai, déblai. À ne pas confondre avec le relais, bien que le Robert autorise la graphie relai.

116. Plein(s)Plein est invariable quand il est adverbe: plein (beaucoup) de gens sont sur place. Par contre, il varie en tant qu’adjectif: les cheveux pleins (remplis) de sable.

117. Chouette — « C’est un chouette type ! ». Tout comme l’animal, l’adjectif se termine par -ette. Sinon la prononciation serait quelque peu étrange. Même chose pour l’interjection: Chouette !

118. Pot au rose — Ne pas écrire poteau rose. L’origine est incertaine. Il s’agirait du récipient contenant du fard rose dont les femmes se poudraient le visage pour dissimuler les imperfections.

119. Allen — Une clé Allen s’écrit exactement comme le réalisateur américain. Une majuscule car c’est une marque déposée.

120. Turquoise — Cet adjectif de couleur est invariable car il se réfère à un nom commun, en l’occurrence une pierre bleue. Des eaux dont la couleur ressemble à celle de la turquoise.

121. Repartie — « Avoir le sens de la repartie » (sans accent aigu). Tiré d’un vieux verbe repartir. Synonyme de répliquer, répondre sur-le-champ. L’usage aidant, la répartie a finit par entrer dans le Robert. Elle est d’ailleurs recommandée par les rectifications.

122. En grand pompe — Toujours au singulier. L’expression signifie avec solennité, avec beaucoup de luxe. De nos jours, la pompe dans ce sens ne s’utilise plus, hormis dans cette tournure.

123. saint Nicolas — Le saint Nicolas (patron des écoliers) s’écrit bien avec une minuscule au premier mot et sans trait d’union, contrairement à la Saint-Nicolas (fête du 6 décembre).

124. Digression — Contrairement à transgression, on écrit bien digression et on le prononce de la même manière.

125. Obnubiler — Il est facile de s’en mêler les consonnes. Omnibuler, obnibuler n’existent pas.

126. Révulser — Ce verbe entraîne une sensation de dégoût, de rejet. Répulser est un barbarisme. En revanche, on trouve l’adjectif répulsif: qui inspire de la répulsion, répugnant.

127. Astronaute — Ne pas confondre l’astronaute (américain), le cosmonaute (russe) et le spationaute (européen).

128. ConnexionConnection est un mot anglais. On écrit bien « connexion ». Pour s’en souvenir, le x symbolise le croisement des câbles. Les variantes connecter, interconnecter, connectique, connectif… ont pour étymologie le verbe latin connectere. Étrangement, connexion n’a pas la même famille d’origine mais celle de connexe (liaison). Comme le rappelle M. Dewaele, infection, injection, inspection sont des substantifs construits à partir du verbe en -ter.

129. Malin — Au féminin, malin devient maligne. Il en va de même pour bénin : bénigne.

130. Lieue — La lieue est une ancienne unité de mesure dont la distance est celle que peut marcher un homme pendant une heure.

131. People — Attention à l’ordre des voyelles. Ne pas écrire « poeple ». Truc: ‘e’ se prononce [i] en anglais et on dit bien [pipel].

132. A priori — Soit on considère comme une locution latine et on l’écrit sans accent et en italique dans un texte en romain. Soit on accepte la francisation du mot et on l’écrit en romain avec un accent.

133. Monde — Toutes les acceptions de monde (univers, globe terrestre, les gens…) prennent une minuscule: tout le monde ne croit pas en la fin du monde.

134. Bribe — Ne pas confondre avec bride. La « bride » est une pièce du harnais fixée à la tête du cheval pour le diriger. La « bribe » s’utilise au pluriel pour désigner les restes d’un tout: les bribes d’une conversation.

135. Second — En principe, second s’emploie quand il y a seulement deux éléments. Deuxième s’utilise quand il y en a plus de deux: la seconde mi-temps d’un match, le deuxième paragraphe. Cette règle de préférence n’est pas obligatoire sauf quand le mot est substantivé: le second du capitaine.

136. Trafic — Il ne prend qu’un f. La confusion vient peut-être de la version anglo-saxonne traffic.

137. Rebattre — On écrit bien « rebattre les oreilles ». L’oiseau rabat ses ailes, il les replie. Les oreilles se replient-elles aussi ? Eh non, rebattre dans le sens de répéter la même chose jusqu’à lasser.

138. Dam — L’expression « au grand dam de » est bien connue et parfois mal orthographiée damn. Autrefois, ce mot se prononçait [dan] mais l’usage le fait rimer avec ‘dame’.

139. Opprobre — Encore une expression « jeter l’opprobre ». L’opprobre est un nom masculin, avec deux p mais surtout une terminaison en -bre.

140. Urluberlu — Personne étrange, bizarre. Il s’écrit avec un r après la première lettre du mot.

141. Vidéo — L’adjectif vidéo est toujours invariable: des jeux vidéo. Les noms composés avec vidéo s’écrivent en un seul mot et sans trait d’union: vidéocassette. Il en va de même pour audio.

142. Verseau — Les signes astrologiques s’écrivent avec une majuscule et sont invariables en raison du caractère elliptique (les gens nés sous le signe du Capricorne): les Capricorne, les Verseau, les Cancer. À noter que le Poissons s’écrit avec un s final.

143. Trois quarts — Une fraction écrite en toutes lettres nécessite l’accord. Il n’y a pas de trait d’union entre le numérateur et le dénominateur : trois quarts des Français.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s