Les internautes correcteurs

Le web permet à tout un chacun de s’exprimer librement sur un thème de son choix. Qu’il soit professionnel, amateur passionné ou simple lambda, tout le monde a cette occasion de se faire entendre sur la toile. Les blogs améliorent encore cette expérience en favorisant l’échange entre l’auteur et son lecteur grâce aux commentaires. Faut-il encore en avoir.

Pas facile de captiver l’attention de l’internaute. Fougueux, il lit entre les lignes, passe rapidement d’un coin à l’autre sans s’éterniser. L’immensité du web donne cette impression que l’herbe est toujours plus verte ailleurs. Non seulement le lecteur est impatient, mais il a cette caractéristique d’être passif. Un faible pourcentage se donne la peine d’interagir. Cette minorité n’est pas représentative, mais mieux vaut y faire attention. L’auteur endosse alors le rôle de modérateur pour trier le spam, les messages tendancieux. Il devient aussi community manager en accueillant les nouveaux, en les remerciant, en répondant aux interrogations et en apaisant les tensions éventuelles.

Dans l’idéal, les commentaires sont constructifs et viennent apporter une plus-value au contenu. Seulement voilà, l’intervenant a carte blanche et ne se donne aucune limite. Déjà qu’il n’intervient pas souvent, il ne faudrait pas lui brider ce plaisir. Certains se focalisent sur une coquille, une faute de distraction. C’est toujours gênant de se faire reprendre sur ce point. L’échange dans les commentaires peut alors se briser et se concentrer sur ce qui apparaît secondaire.

Afin d’éviter ces petits désagréments, tout en profitant de la vigilance des internautes, il existe différentes techniques pour éviter que ces remarques n’apparaissent dans le flux de la conversation. En l’absence de correcteurs, le mieux est de demander directement aux internautes de prévenir l’auteur d’un article. C’est le cas d’Arrêt sur images où chaque article conséquent propose de signaler une faute. À noter qu’il n’est pas possible de commenter directement la note (sauf pour les abonnés via le forum).

Capture www.arretsurimages.net
⏩ capture http://www.arretsurimages.net

D’autres, comme Presse-citron, préfèrent le mentionner dans une mini-charte adossée au formulaire de discussion. De cette manière, la remarque est envoyée au destinataire sans passer par le blog.

Signaler une erreur
⏩ capture http://www.presse-citron.net

Le blog Copywriting-pratique tente de canaliser les éventuelles critiques de forme par l’envoi des corrections. Écrivez les mots erronés et le tout est envoyé directement à l’auteur.

Signaler une erreur
⏩ capture http://www.copywriting-pratique.com

Des amateurs passionnés de l’écrit, proposent leurs services. Pas simple de produire du contenu intéressant, captivant sans aucune faute. L’exercice est hautement plus périlleux quand la communication passe par les réseaux sociaux. Autant d’occasions de faire une bourde dans un texte écrit trop rapidement. Pour désamorcer les occasions de se voir critiquer, Correction de textes a proposé un concours à tous ses lecteurs. Audacieux pour une entreprise qui prétend en faire son métier. Une manière peut-être d’affirmer son efficacité, du moins si aucune faute n’a été relevée.

Concours Facebook
⏩ concours pour détecter les fautes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s