Rapport Gallois et sa coquille

Je n’ai pas lu le rapport Gallois sur la compétitivité française des différents secteurs d’activité. Tout ce que j’ai entendu c’est cette énorme faute en première page. Le « commmissaire » et ses trois m. Ce n’est même pas une faute d’orthographe mais plutôt une faute d’inattention. Qu’à cela ne tienne ! Le Monde en ligne écrira « Le choc orthographique » et les réseaux sociaux de s’enflammer.

Capture du rapport Gallois
⏩ capture de la première page

J’ai de la peine pour ce métier ingrat de correcteur. Il aura beau avoir passé des semaines à dénicher les éventuelles coquilles dans plus de 70 pages, pinailler sur des tournures de phrase, reformuler des idées, alléger des énoncés, ajuster la typographie. En fin de compte, tout ce que le buzz retiendra c’est cette bourde. C’est triste d’avoir si peu de considération pour un métier bien difficile.

Quel ramdam pour un détail aussi insignifiant. Quelle énergie dépensée pour si peu. Les médias pointent du doigt un bouclage précipité. De leur côté, les internautes dégainent à coup de moquerie. L’art est difficile, la critique est aisée. Un peu de recul et d’indulgence. À croire qu’ils écrivent tous comme des champions. Si seulement c’était vrai.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s