Grégory on t’aiment !

Une ancienne image circule sur le web sur laquelle on peut lire le message suivant: « Grégory on t’aiment. Tes chanssons nous donnent des frissons. Tes fans qui t’adorent. » Les internautes raffolent de ces petites coquilles. D’ailleurs, elles circulent abondamment sur les réseaux sociaux.

Gregory on t'aiment
⏩ Gregory on t’aiment

Ces fautes ne me choquent pas car je les trouve compréhensibles. Le redoublement de consonne est une plaie de la langue française. Tantôt il en faut un, tantôt le mot s’en passe volontiers et la logique ou l’étymologie n’y peuvent pas grand-chose. Des chaussons mais des chansons quand bien même on entend un sifflement. À défaut d’un correcticiel, il faut une bonne mémoire pour tous les retenir ou… un peu de chance. Pas de bol pour ces fans !

Quid de l’accord du « on » ? Quand on a une valeur indéfinie, il désigne tout le monde ou les gens, alors il se conjugue à la troisième personne du singulier. L’accord des adjectifs et des participes passés se fait au masculin singulier.

On ne peut jamais être sûr de rien.

Quand on désigne un groupe de personnes particulières, alors il se conjugue à la troisième personne du singulier. Par contre, l’accord des adjectifs et des participes passés se fait en fonction de ce qu’il désigne. Bien souvent, le pronom peut être remplacé par nous (moi et d’autres personnes).

On (moi Valérie et Sandrine) s’est rencontrées au festival.

Il est exceptionnel de parler de soi à la troisième personne, à moins d’être mégalomane. De même, il peut remplacer un tu ou un vous mais c’est assez rare.

Alors, on (une petite fille) est toujours aussi énervée ?

Pour revenir sur l’exemple, il s’agit d’un sujet et d’un verbe tout simplement. Le pronom personnel on est neutre et s’accorde à la troisième personne du singulier: « On t’aime ». Il n’y a ici aucun adjectif ou participe passé.

Visiblement, ce on remue beaucoup d’énergie sur les réseaux sociaux. Ce fut le cas avec la publication de cette publicité de la Fnac sur la page du Projet Voltaire sur Facebook. Pourtant, la règle est simple et reprise par l’Académie française. Dans cet exemple, on représente Sophie et Romain. Ces deux personnes sont clairement identifiées. L’accord au pluriel du participe passé est indispensable.

Affiche de publicité pour la Fnac
⏩ affiche de publicité pour la Fnac

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s