Jeu 19 : quart de singe

Ce jeu ne nécessite pratiquement aucun matériel et se joue dans n’importe quelles conditions (une file d’attente, les transports en commun, chez des amis).

Un joueur au hasard prononce une lettre. Le suivant énonce à son tour une deuxième lettre afin de former un mot. Le troisième complète avec une lettre, etc. Par exemple, le premier dit s. Le deuxième pense à « salsifis » et donne la lettre a. Le troisième reçoit s + a et imagine une « salaison ». Il ajoute un l. Le quatrième pense à « saltimbanque » et annonce le t. Ainsi de suite. Les noms propres, les marques et onomatopées sont interdits. Les verbes conjugués et les formes au pluriel sont évidemment d’une grande utilité.

Quand il n’est plus possible de prolonger le mot, l’intéressé peut avoir deux réactions : l’abandon ou le bluff. Dans le premier cas, il perd et reçoit un quart de singe représenté sous forme de carte ou d’un objet quelconque. Dans le second cas, son voisin attentif suppose une tromperie et annonce tout haut « bluff ». Le joueur doit alors dévoiler sa tromperie (et reçoit une carte) ou annoncer le mot auquel il pensait. Il peut tenter un mot inexistant, mais le groupe est assez réactif. Au pire des cas, le dictionnaire tranchera. Celui qui perd reprend le jeu avec une nouvelle lettre.

Recevoir une première carte correspond à devenir un quart de singe, une deuxième à un demi de singe, puis un trois quarts et enfin un singe complet. Le singe a un statut particulier. Tous les autres joueurs sont amenés à l’ignorer. Ils peuvent éventuellement le regarder mais en aucun cas lui adresser la parole ou répondre à ses questions. Le singe est libre de faire ce qu’il veut : parler, bouger, embrouiller les joueurs, poser des questions… Le premier à réagir au singe reçoit une des quatre cartes du singe. L’animal devient alors trois quarts de singe et peut reprendre le jeu.

Au fur et à mesure, les singes vont se multiplier et donner du fil à retordre aux derniers participants. Le but du jeu est d’arriver à être le dernier joueur parmi les primates.

Publicités