Sabler, sabrer, chambrer le champagne

Sabler le champagne

Opération qui consistait à recouvrir l’intérieur de la coupe de sucre, permettant ainsi aux bulles de durer plus longtemps. Très sucré, servi glacé au point de prendre parfois l’allure d’un sorbet, le champagne était alors consommé exclusivement en accompagnement des desserts. Actuellement, cette expression porte une autre signification: boire du champagne à l’occasion d’une réjouissance, porter un toast.

Sabrer le champagne

Technique traditionnelle dans plusieurs armées du monde. La coiffe de la bouteille est préalablement enlevée pour laisser apparaître le bouchon et son muselet. Le récipient est tenu par la paume de la main située en dessous, de l’autre main on fait glisser d’un coup sec la lame du sabre à plat, le côté non tranchant faisant face au goulot. La bague est éclatée entraînant le muselet et le bouchon qui se séparent de la bouteille. La cassure est nette et sans éclats. Voir la technique du sabrage en images.

Chambrer un vin

Laisser séjourner un vin dans une pièce tiède quelques heures avant de le servir, pour qu’il prenne lentement la température ambiante… en théorie ! L’expression date des temps anciens où le chauffage n’existait pas et les pièces étaient assez fraîches. Aujourd’hui, la température dans un restaurant se situe aux alentours des 24 °C alors que le vin rouge se sert idéalement à 18 °C.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s