Les abréviations

L’abréviation existe depuis longtemps. Dès l’époque romaine, les scripteurs utilisaient des formes abrégées pour faire tenir le texte dans un espace physique limité. D’autre part, il s’agissait d’un moyen économique. Plus tard, la typographie a recopié ces abréviations et ligatures en limitant son accessibilité à l’élite. Il a fallu attendre près d’un siècle pour qu’on retrouve un langage écrit compréhensible aux personnes instruites.

Aujourd’hui, l’abréviation se retrouve au quotidien, a fortiori dans des espaces physiques restreints. Les petites annonces de journaux gardent cette habitude du retranchement. Même chose dans l’espace immatériel du langage SMS ou des sites dits de microblogging comme Twitter. Dans la mesure du possible, on veillera à écrire les mots tout en long dans un texte courant. À ce sujet, retenons les propos d’Aurel Ramat: « un mot abrégé est en quelque sorte une impolitesse envers le lecteur ».

Je n’aborderai pas ici les abréviations de prise de notes manuscrites que l’on retrouve chez la plupart des étudiants universitaires. Avec le temps, certains mots ont pris une graphie particulière (psychologie → Ψ) ou des fins de mots (action → act°). Les notes étant quelque chose de très personnel, l’étudiant est libre de créer ses propres abréviations (être → ê), utiliser les symboles existants (travail → W ), se servir d’un caractère d’une langue étrangère (diamètre → ⌀[¹]) ou avoir recours aux icônes (femme → ♂). Pour assurer une relecture efficace, il est conseillé d’annoter dans la marge la signification des abréviations personnelles, du moins en début de texte.

Règles générales

Les quatre techniques de retranchement ci-dessous expliquent comment se construit l’abréviation. Reste à savoir quel modèle suivre dans la pratique. À vrai dire, je ne connais pas la norme dans toutes ses finesses. Certains mots n’ont qu’une seule abréviation autorisée alors qu’ils pourraient s’abréger selon d’autres méthodes. Je pense notamment à monsieur (M.)[²]. Inversement, il existe une certaine tolérance pour d’autres termes. Le boulevard s’abrège librement « bd », « boul. » ou encore « bld » comme sur cette plaque.

Plaque de rue à Namur
⏩ plaque d’une rue à Namur

1. Lettre initiale

Seule la lettre initiale est conservée et suivie d’un point abréviatif. Exception faite pour les points cardinaux ou d’autres symboles du système international d’unités exempts du point final.

M. monsieur
f. feuillet
N Nord
t tonne

2. Lettre initiale et finale

On retranche (supprime) les lettres médianes et la (les) lettre finale maintenue est mise en supérieur ou bas de casse, sans point abréviatif.

no numéro
Mlle mademoiselle
vo verso

3. Lettre initiale, médiane et finale

On supprime des lettres à l’intérieur du mot pour ne conserver que la lettre initiale ainsi qu’une ou plusieurs consonnes dont la consonne finale. Remarque: l’accentuation des capitales est obligatoire sauf pour les sigles ou symboles.

Mgr monseigneur
Éts Établissements
qqn quelqu’un

4. Première syllabe

On conserve la première syllabe ainsi que la (les) consonne(s) précédant la voyelle de la deuxième syllabe et on remplace le reste du mot par un point abréviatif. Sauf exception, on doit toujours retrancher au moins trois lettres: abréger « page » en « pag. » n’aurait aucun sens. Toutefois, l’usage tolère « id.nbsp;» pour «nbsp;idemnbsp;» et quelques autres cas particuliers.

Hab. habitant
biol. biologie
env. environ
supp. supplément

Règles particulières

Les symboles

La plupart des unités de mesure sont symbolisées par des abréviations légales. On n’utilise pas de point abréviatif. À noter que ces abréviations sont invariables (kms) et conservent la casse quel que soit le contexte (LA RÉUNION DÉBUTE À 20 h). On sépare la valeur du symbole par un espace insécable. Dans le cas des degrés, sa nature (Celsius, Fahrenheit) est toujours accolée au symbole degré.

mm millimètre
ha hectare
kW kilowatt
32 °C
14 h 30

Trait d’union

Les mots composés conservent le trait d’union sous sa forme abrégée même pour les capitales.

c.-à-d. c’est-à-dire
É.-U. États-Unis
J.-C. Jean-Claude

Marque du pluriel

Généralement, les abréviations ne respectent pas la marque du pluriel et sont par conséquent invariables.

art. articles
p. pages
ex. exemples

Ce cas général ne s’applique pas aux apocopes; ces mots dont la fin a été supprimée et sont rentrés dans le langage courant. Ces apocopes prennent le pluriel et gardent le même genre que le mot entier. Remarquez la forme particulière du mot raccourci, souvent pour des raisons de prononciation: dico (dictionnaire), frigo (frigidaire) et des apocopes plus familières comme clodo (clochard) ou dirlo (directeur).

ados adolescents
restos restaurants
profs professeurs

D’autres exceptions prennent la marque du pluriel dans leur forme abrégée. C’est le cas des nombres ordinaux, de certains titres de courtoisie ou civilité et d’autres abréviations.

1ers premiers
nos numéros
Drs docteurs
Stes saintes

Conclusion

En y regardant de plus près, on constate que les règles ne sont pas forcément toutes logiques (capitale, retranchement, point abréviatif, sigle) et les exceptions nombreuses. Aussi, mieux vaut être certain de l’orthographe correcte au risque de prêter à confusion sur le sens des mots. Par exemple, « t » est le sigle de la tonne, « t. » l’abréviation de tome, « T » le sigle tesla et enfin « T. » est l’abréviation de taxe. En cas de doute, mieux vaut consulter un ouvrage de référence ou écrire le mot en toutes lettres.

[¹] Ce sigle est celui du diamètre. À ne pas confondre avec le caractère danois (appelé en français o barré) présent également dans l’alphabet phonétique international.
[²] Lire le billet: « L’abréviation absurde de monsieur ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s