La une de Libération en faute

Je reviens un peu tardivement mais je pense que cette une est un très bon exercice de français. En effet, on retrouve quelques difficultés dans cette petite phrase: « 30 % n’exclueraient pas de voter Le Pen ».


⏩ capture de la une de Libération

La plus grosse faute, relevée massivement par les médias, concerne la conjugaison. Conditionnel présent d’exclure. La formation suit celle du futur simple avec les terminaisons du conditionnel présent. Les verbes du premier et deuxième groupe se forment à l’aide de l’infinitif + la terminaison du temps (ils chanter-aient). Par contre, les verbes du troisième groupe se font de la même manière mais sans le e final de l’infinitif (ils rompr[e]-aient). Il fallait donc écrire: « 30 % n’excluraient pas de voter Le Pen ».

Il est très rare de trouver des fautes d’orthographe surtout en première page d’un grand journal. Je suis certain qu’elle serait passée inaperçue si les médias n’avaient pas fait tout ce ramdam. L’occasion était trop belle pour la laisser passer. Cela dit, ce buzz a permis à certains de revoir leur conjugaison de base alors que d’autres déplorent les effectifs toujours plus réduits des correcteurs et le travail à l’arrache.

Je me suis également demandé si le verbe était à conjuguer au pluriel ou au singulier. Pour cent est souvent suivi d’un complément singulier ou pluriel et on a le choix de l’accorder avec l’un ou l’autre. Ici, le complément est sous-entendu (des Français). Dans un cas comme dans l’autre, l’accord se fait au pluriel.

Je voudrais observer d’autres éléments. Les titres n’ont pas de point. C’est bateau, mais c’est toujours bon de le rappeler. En typographie française, le « % » est précédé d’une espace forte et insécable. Dans une telle mise en page, on dira que l’équilibre est apprécié par le graphiste. Un nombre en début de phrase est toujours écrit en toutes lettres. Et si trente se substitue à 30 il faut également écrire en toutes lettres pour cent pour garder une certaine harmonie. Bon, franchement là ça commence à être long. En une, il convient de faire court et d’être percutant. Ce n’est pas la place qui manque mais le message doit inciter rapidement le lecteur à l’achat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s