Quelle gageure !

Ce mot est terrible. Je ne l’ai découvert que tout récemment. Une gageure a plusieurs significations. Jadis, il signifiait une promesse réciproque de payer le gage convenu si on perd un pari (dixit Le Robert). Au figuré, se dit d’une gageure; une action, une opinion ou un projet si étrange qu’il est le résultat d’un pari ou d’un défi.

Là difficulté de ce mot se trouve dans sa prononciation. On ne dit pas [gaʒœʀ] (gajeur) mais [gaʒyʀ] (gajur). Pourquoi cette bizarrerie ? En fait, si on écrit gagure le mot se prononce [gagyʀ]. Comme je l’ai vu précédemment, pour avoir le son [ʒ] (jardin) il faut ajouter e puisque la lettre suivante est u. Du coup, on se laisse avoir par le couple de lettres eu et on prononce comme majeur.

La faute de prononciation est courante même pour des professionnels du métier comme dans ce commentaire audio tiré de Télé Bruxelles: « Une gageure que de réaménager cette place Saint-Lazare ».

Et si vous n’êtes toujours pas convaincu, voici l’explication en vidéo…

Dans la même veine, on trouve « vergeure » (terme technique dans la fabrication du papier), « mangeure » (endroit rongé ou mangé d’un tissu ou d’un pain).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s