Quinquennat, septennat

Lors de son interview au 20 h de TF1, Nicolas Sarkozy s’est (enfin) décidé à mettre fin au pseudo-suspense quant à sa candidature. Dans un langage très relâché, il déclare: « Oui j’suis candidat à l’élection présidentielle ». Pas très classe pour un président mais fidèle à lui-même. Passons. Plus loin, il dérape sur le mot quinquennat: « Si les Français me font confiance, ils me confient un second sept… un second quinquennat ». Pas vraiment méchant le lapsus. Mais pourquoi avoir trébuché ?


⏩ capture de Nicolas Sarkozy sur TF1

Avant, la période de présidence durait 7 ans. On appellait ça un septennat. Sept ans c’est bien pour mettre en place des projets à plus ou moins long terme. Pour d’autres, c’est trop long et il fallait raccourcir la durée. Le dernier à avoir profité de cette présidence extra large est Jacques Chirac. Depuis septembre 2000, le peuple a eu raison du quinquennat suite à un référendum.

Ces deux termes sont fort liés à la politique française. À ma connaissance, on ne parle pas de quaternnat pour la présidence américaine. Même chose pour les autres pays dont il doit certainement exister un biennat, triennat, quaternnat, sextennat, octennat… Après, ça commence à devenir vachement long.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s