Pluriel des noms d’origine étrangère

Les mots d’origine étrangère prennent la marque du pluriel français quand ils sont rentrés dans le langage courant.

des agendas, des intérims, des cafétarias

Exceptions

Les noms italiens désignant les nuances d’une œuvre musicale sont invariables: crescendo, forte, piano.

Des piano langoureux.

La plupart des mots latins de la langue liturgique restent invariables ainsi que d’autres.

Des Pater, des requiem, des duplicata, des errata.

Pluriels étrangers

En orthographe traditionnelle, certains mots d’origine étrangère font leur pluriel dans la langue d’origine. Pour les puristes, il convient de généraliser le principe pour tous les mots empruntés. Il faudrait donc apprendre les règles de chaque langue et adapter à la lettre à notre langue (!). Du coup, si on est rigoureux, il faudrait dire un spaghetto et des spaghetti (sans s final), un raviolo, un confetto, un graffeto, un médium (singulier de médias, quid de la personne au pouvoir surnaturel ?), des pizze, des ghetti (pluriel de ghetto)… J’en passe et des meilleurs. Pour éviter cette absurdité, ces mots ne sont utilisés qu’au pluriel ou au singulier.

Ci-dessous, j’ai repris le fonctionnement du pluriel dans certaines langues.

En latin

-um devient -a et -us se transforme en -i. La francisation est plus ou moins complète. Par exemple, media (sans accent aigu, sans s final) est le pluriel de medium dans sa forme non francisée. Dans le langage courant, on utilise la forme francisée de médias. Idem pour référendum.

un maximum des maxima
un médium des média (audiovisuels)
un référendum des referenda
un syllabus[¹] des syllabi
un forum des forums

En italien

-o devient i et -a se transforme en -e. Le scenario (sans accent) devient scenarii. On ne sait trop s’il faut les franciser ou garder leur graphie d’origine.

un mafioso des mafiosi
une pizza des pizze (?)
un concerto des concerti (?)
un paparazzo (?) des paparazzi

Certains mots ont pris le pluriel italien et semblent être acceptés d’après M. Dewaele (source).

un alto des alti
un concerto des concerti
un scenario des scenarii
un solo des soli
un soprano des soprani

A contrario, nos dictionnaires proposent la francisation du pluriel italien sans exiger l’invariabilité. Néanmoins, il existe des variantes orthographiques en fonction de l’ouvrage.

des brocolis
des cannellonis
des cappellettis
des graffitis (Larousse) mais des graffiti (Robert)
des gnocchis
des mercantis
des paninis
des raviolis
des salamis
des scampis (Robert) mais des scampi (Larousse)
des spaghettis
des tortellinis

En anglais

y devient -ies, -an se transforme en -en et -ch en -ches.

un hobby des hobbies
un gentleman des gentlemen
un sandwich des sandwiches

En allemand

d -der et -v -ve

un lied des lieder
un leitmotiv des leitmotive

En arabe

Je ne connais pas les règles pour le berbère. Il existe cependant un mot pour lequel on se trompe systématiquement. Touareg est un masculin pluriel. Il est incorrect de lui accoler un s final. Au singulier, cela donne: un Targui.

un Targui, des Touaregs
une Targuia (ou Targuie), des Targuiat

L’adjectif donne au singulier: un chef targui, la société targuie. Au pluriel: des chefs touareg, des tribus touareg.

Nouvelle orthographe

L’orthographe traditionnelle accepte le pluriel dans la langue d’origine pour certains mots (syllabi, minima) mais l’usage est pédant. La nouvelle orthographe privilégie le pluriel des mots d’origine étrangère selon les règles du français.

un maximum des maxima maximums
un syllabus des syllabi syllabus
un forum des fora forums
un referendum des referenda referendums
un gentelman des gentlemen gentlemans
un ravioli des ravioli raviolis
un sandwich des sandwiches sandwichs

Et qu’en pense Bernard Fripiat…

Ces exemples montrent bien la difficulté d’intégrer des mots étrangers dans la langue française aussi bien dans le pluriel, la francisation ou la prononciation. Et les ouvrages de référence ont chacun leur position.

(…) l’intégration des mots étrangers s’est toujours faite un peu n’importe comment, je dirais presque à la tête du client. S’il est un aspect qui, dans la réforme de l’orthographe, me semblait moins contestable que beaucoup d’autres, c’était celui-là: privilégier le pluriel à la française, partant du principe que les pluriels empruntés sont un luxe inutile et souvent une pédanterie ». B. Dewaele

[¹] À noter que l’origine du mot syllabus est grecque: « syllabos ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s