Nature et fonction

 ! la nature et la fonction. Voilà bien des souvenirs. Pourtant, plus je m’intéresse aux mots plus je ressens le besoin de revenir sur ces fondamentaux. Comprendre le sens des mots et leur signification dans la phrase permet d’éclairer bien des situations et d’élucider des difficultés d’accord.

La nature des mots

La nature d’un mot est sa caractéristique, sa classe. Généralement, elle ne varie pas dans la phrase comme la fonction. La plupart sont variables mais certaines restent invariables. Il est important de bien comprendre le sens du mot avant de trouver sa nature. Un même mot peut être à la fois substantif, préposition ou même adverbe.

Je me suis caché derrière {préposition} le mur.
Il dit du mal de son voisin par-derrière {locution adverbiale}.
Elle a un gros derrière {nom masculin}.

En français, on catégorise les mots en sept classes. Les cinq premières sont variables et les deux dernières invariables.

  1. noms
  2. déterminants
  3. adjectifs
  4. pronoms
  5. verbes
  6. adverbes
  7. mots de liaison (prépositions, conjonctions)

1. Noms

Les noms servent à nommer toutes sortes de réalités: personnes, animaux, objets, lieux, actions, activités, unités de mesure, phénomènes naturels, des émotions… Il est généralement précédé d’un déterminant et sont variables en genre et en nombre. On distingue également le nom commun du nom propre.

2. Déterminants

Les déterminants précèdent le nom. Ils varient en genre et en nombre. Ils se composent d’un mot (les, ces) ou plusieurs mots (tous les, beaucoup de). On trouve différentes sous-catégories.

  • articles définis: le, l’, la, les
  • articles indéfinis: un, une, des
  • démonstratifs: ce, cet, cette, ces
  • possessifs: mon, ton, son, mes, tes, ces
  • numéraux cardinaux: un, deux, trois…
  • numéraux ordinaux: premier, deuxième…
  • indéfinis: aucun, plusieurs, quelque, tout…
  • interrogatifs: quel
  • exclamatifs: quel

Certains déterminants sont invariables: chaque, plusieurs.

Au, aux sont des déterminants contractés car ils résultent de la fusion d’une préposition et un article: à + le. Idem pour du: de + le. Ainsi que des: de + les.

3. Adjectifs

Ils se rapportent toujours à un nom ou à un pronom. Ils qualifient, caractérisent une chose ou un être. On dit qu’il est receveur car il varie en genre (masculin, féminin) et en nombre (singulier, pluriel). Les plus courants ajoutent une qualité. Les plus difficiles à reconnaître, ajoutent un état.

une belle journée, une queue noire, ils sont bavards
un lièvre américain, une équipe olympique, elle est célibataire

Tous comme les déterminants, ils se subdivisent en sous-catégories.

  • possessifs: mon, ton, son, notre, votre leur, mes , tes, ses, nos vos, leurs
  • démonstratifs: ce, cet, cette, ces
  • indéfinis: chaque, quelques, plusieurs
  • un, une, deux, cinquante…

4. Pronoms

Les pronoms sont des mots de substitution. Ils remplacent le nom déjà mentionné dans le texte (elle = la tortue) ou désignent la personne qui communique (je, tu). Ils sont receveurs et donneurs (elle sera assez grande, tu as).

  • pronoms personnels: je, tu, il, elle, on, nous, vous, ils, elles, me, moi, te, toi, le, la, lui, en, y, se, les, leur, eux…
  • possessifs: le mien, le tien, le sien (et les variantes au féminin et au pluriel), le nôtre, le vôtre, le leur (et les variantes).
  • démonstratif: ce, ça, ceci, cela, celui, celui-ci, ceux-là (et les variantes)
  • relatifs: qui, que, quoi, dont, où
  • interrogatifs: qui ?, que ?, quoi ? quel ? (et les variantes), lequel ? (et les variantes)
  • numéraux: un, deux, trois, quatre…
  • indéfinis: l’un, l’autre, toutes, aucun, certains, quelques-uns, plusieurs, personne, rien…

Quelques exemples pour illustrer les pronoms personnels.

Juan me donne des cours. La musique espagnole *m*’attire. Carlos joue avec moi.
Ton professeur te trouve doué. Papa t‘a transmis son talent. C’est à toi que le prix ira.
La musique nous passionne. Les gens vous ont bien écoutés.
Lou prend son chat et le caresse. Elle lui dit… Le minet y court et se laisse servir.
Les animaux, il les respecte et leur fournit des soins. Il ferait tant pour eux.

5. Verbes

Les verbes sont les seuls mots qui se conjuguent selon la personne, le nombre et le temps. Ils peuvent être employés avec une négation. Ils sont receveurs. Ils possèdent différents sens: action, activité, émotion, sentiment, fait…

Un verbe conjugué se compose du radical et de sa terminaison. On trouve des verbes réguliers et des verbes irréguliers. Les premiers se réfèrent à un verbe modèle. Les verbes irréguliers possèdent des variantes dans le radical et il faut donc les apprendre par cœur.

6. Adverbes

Les adverbes peuvent accompagner un mot dont ils précisent le sens. Il peut s’agir d’un verbe, un adjectif ou un autre adverbe. Ils expriment la manière, le temps ou le degré d’intensité. Dans la grande majorité des cas, ils sont invariables.

Il conduit rapidement (manière).
Ariane rentrera tard (temps).
Ça me plaît beaucoup (intensité).

Autres adverbes: hier, bientôt, ici, idem, gratis… La locution adverbiale est composée de plusieurs mots formant un tout dont on peut le remplacer par un autre adverbe: chapeau bas, à contretemps, sens dessus dessous…

7. Mots de liaison

Comme son nom l’indique, ils servent à relier des mots ou des groupes de mots. Les principaux sont des prépositions et des conjonctions. Ils sont invariables.

Prépositions

Elles peuvent avoir différents sens mais les plus fréquentes sont à et de. Comme beaucoup, j’ai retenu une phrase mnémotechnique: a, dans, par, pour, en, vers, avec, sans, sous, de, chez, durant, sur.

  • prépositions de lieu: auprès de, chez, dans, dessous, devant, en, parmi, sur, vers
  • prépositions de temps: avant, après, depuis, dès, durant, jusqu’à, pendant
  • prépositions de but: afin de, pour
  • prépositions d’opposition: contre, malgré
  • prépositions de privation: excepté, hors, sans, sauf
  • prépositions d’accompagnement: avec

7.1 Conjonctions

Les conjonctions marquent la relation entre les deux éléments qu’elles unissent. Il y a donc bien un rapport entre la première partie de phrase et la seconde. Cette première partie est appelée proposition, à savoir un morceau de phrase composée d’un sujet, un verbe, éventuellement un complément. La proposition peut être reliée à une autre proposition ou simplement un complément.

Les conjonctions de coordination (mais, ou, et, donc, or, ni, car) réunissent des mots, des groupes ou plusieurs phrases qui jouent un même rôle.

Je fais du tennis et du basket.

Les conjonctions de subordination (comme, quand, lorsque, puisque, que, quoique, si) servent à relier deux éléments d’une phrase dont l’un est subordonné de l’autre. Le premier groupe de la phrase a un rôle différent que le suivant.

Il m’a dit que tu viendrais demain.

7.2 Interjections

Aussi invariables, les interjections expriment des émotions et son souvent suivies d’un point d’exclamation: Hé! Ouf! Oh!

La fonction des mots dans la phrase

1/ Complément d’objet (in)direct
2/ Complément circonstanciel de temps, de lieu, de cause, de manière, de but..
3/ épithète ou attribut pour les adjectifs
– Un lièvre américain: complément du nom (épithète), il est placé directement à côté du nom qu’il qualifie. L’adjectif est apposé lorsqu’il est séparé par une virgule.
– La lionne était malade: placé après le verbe être ou un verbe d’état, alors il est attribut du sujet.
4/ Les déterminants déterminent, les adverbes modifient le sens, les prépositions unissent…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s