Les alignements de texte

La plupart du temps, l’alignement du texte se trouve bloqué à gauche. Le texte est parfois justifié si la longueur de ligne le permet. L’alignement à droite est assez rare et convient mieux pour des annotations aux côtés des paragraphes. Les outils web actuels gèrent 4 alignements: à gauche, à droite, centré et justifié.

Différents types d'alignement

Alignement à gauche

Largement utilisé, c’est le positionnement par défaut des logiciels de rédaction. En typographie, on dit que le texte est en drapeau. Cette expression est une métaphore entre la fluctuation de la longueur des lignes et l’aspect imprévisible d’un drapeau flottant à l’air libre. En drapeau, sous-entendu aligné à gauche puisque l’alignement à droite est considéré comme une aberration dans une lecture continue. On dit aussi au fer à gauche faisant référence à la forme métallique utilisée par le typographe pour bloquer le texte. Le travail de mise en page est alors de réduire les blancs optiques en fin de ligne pour donner une impression d’homogénéité.

Alignement à droite

L’alignement au fer à droite est utilisé avec parcimonie car il rend la lecture difficile. Bien que le bord droit est clairement marqué, l’œil cherche à se poser à chaque retour à la ligne. On trouve cet alignement dans les magazines, les catalogues, les affiches, la publicité, les cartes de visite et beaucoup moins sur le web. Il agit alors comme complément à l’information principale et se trouve bloqué dans une colonne de petite taille.

Alignement centré

L’alignement centré se fait suivant un axe central sans aucun ajustement en début et fin de ligne. Cette disposition convient pour une invitation officielle, un menu de restaurant, une carte de visite, un en-tête de lettre, etc. Sur le web, l’alignement centré est réservé pour les titres, légendes, citations, texte de présentation. Tout comme l’alignement à droite, la lecture est plus difficile et ne convient pas pour de longs textes.

Alignement justifié

Les navigateurs web sont capables d’afficher un texte justifié de manière rudimentaire. Ils sont dépourvus de dictionnaire de césure automatique. Cette fonctionnalité alourdirait considérablement le logiciel. A fortiori pour les polyglottes habitués à lire des textes dans différentes langues. La justification est basique et se limite à former des lignes d’égale longueur, à l’exception de la dernière du paragraphe. À noter que la justification en alinéa ou en sommaire est toujours possible avec les feuilles de style.

Alignements variés

En PAO, on peut donner de nombreuses formes au texte. Une composition où le texte prend une forme non rectangulaire est appelée en allégorie. Cet alignement se destine aux ouvrages anciens. Les paramètres de césures et la justification sont plus difficiles dans la mesure où chaque ligne a une longueur différente. Sur le web, l’alignement en allégorie est impossible puisque le texte se trouve enfermé dans des boîtes rectangulaires. Le webmaster peut se risquer à forcer le retour à la ligne mais c’est loin d’être la meilleure solution.

Les magazines, et plus rarement les quotidiens, habillent le texte selon les contours de l’image. Cette technique, assez simple avec les logiciels récents, mettent en valeur l’illustration pour se rapprocher du personnage, de l’objet. Les bords de l’image sont dotés d’une série de points mobiles et peuvent être déplacés pour adapter au mieux le rédactionnel.

Capture écran
Le Soir du 23 juin 2007

Ce procédé n’est pas faisable sur le web. Les webmasters peuvent tout au plus aligner une illustration de petite taille du côté gauche ou droit du texte en ajustant l’espace entre les deux. Les feuilles de style gèrent la position de l’image (vertical-align) et l’espacement avec le texte. Malgré tout, il n’est pas évident de trouver les bonnes valeurs d’espacement entre l’image et le texte pour que ce dernier tombe soigneusement sous la photo.

Alignement vertical

La grande majorité des alignements sont horizontaux pour une question de lisibilité. Après tout, c’est à ça que sert le texte. L’alignement vertical ne s’utilise jamais pour des paragraphes. Par originalité ou pour gagner de la place, on trouve parfois des intitulés de rubriques mis à la verticale. Les lettres sont droites (à l’image des néons d’hôtel en bord de rue) ou inclinées sur 90° en rotation à gauche. Cet alignement n’existe pas directement dans les feuilles de style. Il faut alors bidouiller pour obtenir un rendu homogène sur tous les navigateurs.

Capture écran
Capture Jardindessens.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s