Au diable le mailto !

Mettre en relation le lecteur et l’auteur d’un site est une opportunité unique dont seul le web peut se vanter. Écrire à un collègue, un directeur d’entreprise, un artiste, un politique, un conférencier de talent… tout est possible. L’outil a de séduire plus d’un internaute: gratuit, instantané et non intrusif. Il permet un style d’écriture très léger sur la forme sans excès de politesse à se tortiller le derrière. Pour toutes ces raisons, et bien d’autres, l’ajout d’un moyen de contact est bénéfique pour l’un comme pour l’autre.

Dans la pratique, le responsable d’un site a plusieurs solutions. La première consiste à mettre un formulaire de contact. Pour la partie dynamique, des scripts tout faits existent sur le net. Sur un blog WordPress, des formulaires personnalisables sont disponibles. L’intérêt de la méthode&bsp;? l’internaute reste sur votre site sans devoir faire appel à un logiciel externe. La procédure est rapide et sans véritables contraintes. À ce niveau, l’ergonomie du formulaire est primordiale: lisibilité, accusé d’envoi, mis en lumière des éventuelles erreurs, copie si nécessaire, etc.

Formulaire de contact

La deuxième méthode repose sur le fameux mailto bien connu des wembasters. Un lien mailto déclenche le lancement du logiciel de messagerie (OutLook, Thunderbird) installé et configuré par l’utilisateur. Le contact avec le site web est rompu. L’appel au client de messagerie est souvent une mauvaise expérience en raison de la difficulté à paramétrer correctement les données du compte personnel. Le quidam se trouve désarmé face aux demandes de SMTP et autres POP. Aussi, il est fort à parier qu’il utilise un webmail gratuit du type Hotmail, Gmail.

L’autre raison pour laquelle je m’oppose à utiliser le mailto est l’avidité des aspirateurs d’e-mail. Ces derniers sont capables de pomper sauvagement une masse impressionnante de courriels en quelques minutes. Pour contrer le problème, il existe de nombreuses solutions (cryptage dans le code, image, écriture sans lien). Ces techniques fonctionnent relativement bien contre le spam mais génèrent des contraintes au visiteur. Il ne comprend pas pourquoi le lien n’est pas cliquable ou séparé d’espace. Face à une problématique technique, le visiteur ne devrait pas subir les conséquences. Il incombe au wembaster de régler ses problèmes et d’offrir la meilleure expérience utilisateur.

À lire également: « Captcha n’est pas la bonne solution »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s