Gestalt: loi de fermeture

Je vous ai déjà parlé des théories de la Gestalt. Dans les différentes composantes, il existe la loi de fermeture. Il s’agit de l’aptitude de notre cerveau à compléter des formes suggérées à partir de quelques éléments afin de lui donner une signification. Dans les 3 premiers exemples, vous aurez certainement identifié: un carré, un triangle et la lettre e. La troisième forme est moins évidente car rien ne se détache en particulier et les interprétations sont trop nombreuses: la lettre c, la lettre o, l’oreille gauche d’un ours en peluche…

Exemples de la loi de fermeture

Là où ça devient amusant c’est quand le « déclic » de fermeture ne s’opère pas tout de suite. On contemple alors des formes dont le sens nous échappe. On se satisfait de l’aspect graphique sans chercher midi à quatorze heures. Dernièrement, j’ai été séduit par l’animation 3D du court-métrage « Pivot ». Dans un premier temps, j’ai essayé de lire les formes pleines en blanc du titre mais sans résultat. Dès que j’ai fait l’inversion, difficile de passer à côté.

Capture Pivot

L’autre exemple connu est le logo de Carrefour. Pendant longtemps, j’y ai vu deux flèches de couleurs. Une flèche simpliste tournée à gauche adossée à un dessin tribal tourné à droite. Et puis, un jour où je rêvassais sur le parking de l’hypermarché, mon cerveau a fait l’inversion.

Capture du logo Carrefour

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s